Toujours apprendre de ses erreurs.

Voilà ce que j’ai appris

Ne pas attendre des autres de faire pour moi, de décider pour moi, de vivre pour moi !

J’ai eu une mère forte
Que dieu la bénisse là où elle à présent.
Elle avait des tonnes de qualités, de l’amour en illimité.

Mais elle avait aussi un sacré caractère !

Du coup, j’ai grandi dans un environnement super-protecteur et assez directif.

Interdit de travailler lorsque j’étais étudiant.
Sortir hors vacances avec des fêtards fortement déconseillé.
Pas mal de punitions. Certaines bien méritées.
Etc...

Heureusement, je n’ai pas suivi toutes ses instructions ?

J’avais pris l’habitude de ne pas trop décider, de ne pas trop anticiper, de ne pas chercher à réaliser mes rêves.

J’ai fait ce que je considère aujourd’hui comme des erreurs :
- Faire des études car mes parents m’y poussaient
- Rentrer dans un grand groupe car cela donnait une belle image sociale
- Me rebeller vis-à-vis de presque toutes les hiérarchies ou autorités car je ne savais pas m’exprimer, et n’étais pas toujours à ma place.

Après 3 burn-out et des clashs avec presque tous mes employeurs, voici que j’ai appris et que je voudrais te partager.

1- Apprendre à se connaître.

Qui suis-je ?
Quels sont ses talents ?
Ses valeurs ?
Ses passions ?
Ses rêves ?

2- Décider en fonction de ses intérêts.

Ou veux-je aller ?
Avec qui ?
Pourquoi ?
En combien de temps ?

3- Agir en fonction de ses choix.

Intégrer un projet car il nous fait avancer vers ses objectifs.
Travailler pour une entreprise qui nous fait progresser vers ses rêves.
Choisir un chef pour apprendre à ses côtés.

4- faire son propre suivi de ses projets.

Tous les ans. Tous les mois. Toutes les semaines. Tous les jours.
Être reconnaissant envers la vie, les autres et soi-même.
Célébrer ses victoires.
En tirer des leçons.
Revoir ses objectifs et améliorer son système.

5- viser la lune.

Je suis humble mais ambitieux.
Je sais que je ne peux réaliser mon rêve seul, mais je veux le plus grand, le meilleur, le plus beau pour mes clients.

Si je n’arrive pas à créer une croisière de 100 voiliers en 2022, 20 voiliers me combleront très bien.
Mais 100 voiliers, ça me fait plus b... que 20 😉

6- comprendre que le bonheur est le chemin.

Je suis heureux à chaque étape, à chaque avancée vers ce rêve.
Bien sûr que de livrer cette croisière de 100 voiliers sera un moment fort.
Mais je serais fort probablement épuisé pour pleinement en profiter.
Et puis 1 semaine après, il se passe quoi ?

Un proverbe dit :
« Le bonheur est un voyage et non une destination ».

Si j’avais su tout cela avant, j’aurais peut-être gagné 20 ans.
Si j’avais su cela avant, j’aurais déjà réalisé mon rêve.

Mais si j’avais su cela avant, je ne serais pas là en train de t’écrire sur mes erreurs passées, et ce que j’en aie appris.

Et j’ai appris.

À écouter.
À rêver.
À m’exprimer.
À demander conseil.
À m’inspirer des meilleurs.
À agir.
À avoir confiance.
À réussir.
À m’émerveiller.

Et toi, voudrais-tu partager tes erreurs et ce que tu en as appris ?
Et toi, es-tu déjà sortie de la galère de travailler pour les autres ?
Et toi, as-tu commencé à vivre tes rêves ?

Sinon, qu’attends-tu ?

Et merci de m'avoir lu jusqu’ici !

 

À voir tout de suite avant fin de l'offre

Clique sur la vidéo pour la regarder

 

 

Je te présente dans cette vidéo tout le système que j'ai mis en place en 2010 pour :
- naviguer 2 fois par an
- voyager 2 à 3 fois par an
- faire des cadeaux à mes proches
- et même anticiper le complément de retraite

Plus de détail ici :
lescorsaires.co/financer-reves